GuitareJazzManouche. com

Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

comme son nom l'indique

Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar neumlam » 02 Oct 2019 03:30

https://www.croiseedesroutes.com/texte- ... z-manouche

Y a t'il ici des Strasbourgeois qui pourraient nous dire comment c'est la-bas ? C'est bien pour un musicien/passionné de manouche d'y aller vivre ? y a t'il des lieux pour jouer? des musiciens qui jouent ce style prets a en accepter d'autres? Des concerts inoubliables?
Dernière édition par neumlam le 04 Oct 2019 04:18, édité 1 fois au total.
neumlam
 
Messages: 37
Inscrit le: 16 Oct 2014 04:32

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche

Messagepar Groucho » 02 Oct 2019 10:03

En Alsace c'est le Pfeuh le chef c'est lui qui décide qui rentre et qui sort... :aclame:
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Messages: 1198
Inscrit le: 25 Sep 2013 12:02

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar Favino881 » 12 Oct 2019 16:06

Bienvenue!

C'est sûr qu'en Alsace, tu te rapproches de la source! Il y a beaucoup de musiciens talentueux aux alentours.

Il y a des cours d'accompagnement et de chorus à l'école de musique du Neuhof avec Francko et Dino Mehrstein.

Pour les concerts, comme haut lieu du jazz manouche, il y a le club jazz Bateau du Rhin avec une programmation locale (ou pas) de qualité

Image
Avatar de l’utilisateur
Favino881
 
Messages: 2328
Inscrit le: 05 Fév 2006 20:57
Localisation: Strasbourg

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar danl » 13 Oct 2019 08:13

:aclame: C'est une évidence que l'histoire francaise de ce Swing passe par Strasbourg, ainsi qu'à Paris...bien sûr, faut élargir un peu le rayon car Forbach fait aussi parti du Nid.... :applause: Ca m'a d'ailleurs tjrs surpris un peu d'observer que le lien entre ces 2 régions ne soit pas si évident pour les amateurs, alors que je crois qu'entre les musiciens la reconnaissance est bien installée...Revoir le film "Les Fils du Vent"....notament la séance ou Moréno vient à la gare de Forbach retrouver le Clan dorado.....
..Toujours se mefier de l'homme qui deplace les foules; il pourrait faire chavirer le bateau......
Avatar de l’utilisateur
danl
 
Messages: 6288
Inscrit le: 05 Fév 2006 16:53
Localisation: Bourges.....

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar grozob » 13 Oct 2019 12:44

La source du jazz en France est bien évidemment Paris,Strasbourg cest de la nioniote,comment peut on comparer les deux ?voyons voyons...
grozob
 
Messages: 3152
Inscrit le: 15 Fév 2006 19:31
Localisation: dans ton cul a gauche parce qu'a droite y a plus de place

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar neumlam » 17 Oct 2019 23:02

https://www.youtube.com/watch?v=yiSAG6Utyz0

Le niveau est sacrement bon a Forbach !!!
neumlam
 
Messages: 37
Inscrit le: 16 Oct 2014 04:32

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar danl » 18 Oct 2019 13:29

Merci vidéo de 2009 mais les jeunes ont grandis et le releve est tjrs aussi active !!!
..Toujours se mefier de l'homme qui deplace les foules; il pourrait faire chavirer le bateau......
Avatar de l’utilisateur
danl
 
Messages: 6288
Inscrit le: 05 Fév 2006 16:53
Localisation: Bourges.....

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar neumlam » 27 Oct 2019 02:02

Favino881 a écrit:Bienvenue!

C'est sûr qu'en Alsace, tu te rapproches de la source! Il y a beaucoup de musiciens talentueux aux alentours.

Il y a des cours d'accompagnement et de chorus à l'école de musique du Neuhof avec Francko et Dino Mehrstein.

Pour les concerts, comme haut lieu du jazz manouche, il y a le club jazz Bateau du Rhin avec une programmation locale (ou pas) de qualité

Image


Merci Favino 881, j'ai bien envie d'y aller a Strasbourg, les velos, les bateaux, la biere...le jazz manouche...la nature pas loin...etc
neumlam
 
Messages: 37
Inscrit le: 16 Oct 2014 04:32

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar Didi » 27 Oct 2019 14:45

Salut à tous !
Étant strasbourgeois, j'aurais un avis perso nuancé là dessus. La culture manouche est très présente dans la région, tant par la musique que au niveau historique, avec beaucoup de manouches aujourd'hui sédentaires au nord comme au sud de l'Alsace, avec quelques uns des plus grands noms du style originaire d'ici. On a aussi un super festival manouche gratuit à Zillisheim, (avec jam du tonner après chaque show, digne d'un samois) village où vivent les Loeffler et en hommage à Mito . Cependant, à Strasbourg même tu seras peut être un peu déçu de voir que le jazz manouche est franchement dur à trouver... Il y a bien sûr l'ecole django au neuhof et quelques rares événements par ci par là (merci au bateau du Rhin qui sont les seuls à faire swinger Strasbourg régulièrement) mais ce n'est pas trop trop présent dans la ville... Dur de faire un jam dans un bar ou d'aller prendre un pti café clope avec une bonne playlist django en fond.
Ceci est mon ressenti perso et si vous avez de quoi me contredire je serai le premier heureux !
Musicalement,
Didi.
Didi
 
Messages: 7
Inscrit le: 27 Oct 2019 14:10
Localisation: Strasbourg

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar Favino881 » 27 Oct 2019 21:22

C'est malheureusement tout à fait vrai
Avatar de l’utilisateur
Favino881
 
Messages: 2328
Inscrit le: 05 Fév 2006 20:57
Localisation: Strasbourg

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar Percuso » 28 Oct 2019 09:46

Non c'est la capitale de la choucroute! 4 saucisses par mesure,

Et comme le jazz manouche est né dans une roulotte il voyage!!

Mais si tu viens en Alsace tu seras pas déçu, c'est sûr. Y a deux ou trois festivals spécial jazz qui mettent en avant le style Django. Ya aussi pas mal de petit concert intimistes mais faut fouiner un peu.

SPécial bonjour à Favino et le pfeuh les bas rhinois ;)


PS: je rejoins Didi sur les jam. Déjà que les clubs ou ça joue jazz ça coure pas les rues, alors le jazz manouche...


Mais y a quelques bars qui acceptent qu'on se pose pour jouer, mieux l'été en terrasse, ça attire du monde et on peut jouer à fond. ( souvent à l'intérieur si c'est petit on peut point jouer trop fort)
Avatar de l’utilisateur
Percuso
 
Messages: 2197
Inscrit le: 05 Fév 2006 10:40
Localisation: le nirvana

Re: Strasbourg capitale mondiale du jazz manouche?

Messagepar Percuso » 31 Oct 2019 16:31

J'ai retrouvé cet article qui date de 2012 ( désolé pour le copié collé un peu brut de décoffrage) 8)

L'Alsace | Comment le jazz manouche a pris racine en terre alsacienne https://www.lalsace.fr/actualite/2012/0 ... alsacienne

Comment le jazz manouche a pris racine en terre alsacienne
le 25/01/2012 à 05:00 par Textes : Olivier Brégeard Photos : Darek Szuster


Derrière Biréli Lagrène, Tchavolo Schmitt et Mandino Reinhardt, nombre de jeunes musiciens
de la région entretiennent la flamme allumée par Django Reinhardt au milieu du siècle dernier.
S’il est une tradition musicale bien vivante en Alsace, c’est bien celle du jazz manouche. A l’ombre du géant
Biréli Lagrène, qui dépasse largement les frontières du genre (l’enfant de Soufflenheim est décrit par ses pairs
comme un « extraterrestre »), on dénombre quantité de guitaristes de talent et de renom : Tchavolo Schmitt,
Mandino Reinhardt (à Strasbourg), Mito Loeffler (à Zillisheim, disparu en novembre), mais aussi la relève assurée
par les fils de ce dernier, Fleco et Zaïti, Sébastien Kauffmann (dit « Le Chinois », à Cernay), Lorendo Hoffmann
(à Kaltenhouse), et surtout Yorgui Loeffler (à Haguenau), qui tourne déjà dans le monde entier…
« Pour moi, l’Alsace est la terre de cette musique, même si Django Reinhardt n’est pas né ici », confie
l’accordéoniste Marcel Loeffler, autre pointure du genre (lire l’encadré). « Cette musique, on est né avec, on ne
peut pas s’en passer », résume pour sa part Sébastien Kauffmann, 25 ans.
Qu’ils soient du Bas-Rhin ou du Haut-Rhin (il y aurait entre 5 000 et 9 000 manouches sédentarisés dans la
région), tous ces musiciens se connaissent. Ils sont souvent cousins, plus ou moins éloignés. Ils donnent ensemble
des concerts, se retrouvent pour jouer dans des bars, dans des fêtes communautaires. La pratique de la musique
n’est pas systématique dans les familles, mais lorsqu’il n’est pas transmis de père en fils (comme ce fut le cas pour
Marcel Loeffler et Mandino Reinhardt), le désir de jouer est né d’une rencontre, d’une vision : Mito Loeffler fut
ébloui par Biréli Lagrène, Sébastien Kauffmann par Yorgui Loeffler…
Que leurs parents soient musiciens ou non, tous ont appris la guitare de la même manière : en écoutant les
enregistrements de Django Reinhardt et en s’acharnant à reproduire sa musique. « Avec mon frère Gigi, on s’était
lancé le défi d’apprendre un morceau nouveau chaque nuit, que l’on jouait à notre père à son réveil », se souvient
Yorgui Loeffler, 32 ans, qui a débuté sérieusement à l’âge de 15 ans seulement, après avoir écouté… du rap.
Django, c’est plus qu’une référence : la fierté de tout un peuple, quasiment un mythe fondateur. « C’est grâce à lui
que l’on est là, que l’on vit de cette musique », remarque Mandino Reinhardt, 55 ans. « C’est grâce à lui que l’on
parle aujourd’hui », lui fait écho Sébastien Kauffmann.
« Django a fait la synthèse du jazz musette, du jazz américain de l’époque, et de la tradition tzigane des Balkans,
rappelle Yves Schmitt, producteur de groupes de la région et manager de Yorgui Loeffler. C’est l’exemple unique
d’un style inventé par un seul homme et récupéré par toute une communauté. »
Cet héritage s’était néanmoins un peu perdu après-guerre, il était en tout cas moins visible. La musique de Django
a été redécouverte dans les années 1970 grâce au Schnuckenack Reinhardt Quintet, en Allemagne. L’Alsace
voisine – cousinages aidant ? – a ensuite repris le flambeau, en collant davantage au style originel (lire ci-dessous),
avec Dorado et Tchavolo Schmitt, et un Lagrène à peine germé (il est né en 1966).
La suite a été crescendo, avec d’abord la conquête des amateurs de jazz, puis celle du grand public, durant la
dernière décennie, à la faveur d’une mode lancée notamment par les chanteurs Sansévérino et Thomas Dutronc,
qui ont eu recours aux guitares manouches. Les 50 ans de la mort de Django Reinhardt (en 2003), puis les cent
ans de sa naissance (en 2010), ont également favorisé l’exposition de cette musique, dans les médias et dans le
cadre de nombreux festivals.
« Les Unes des magazines de guitare, ce n’était plus Hendrix ou Jimmy Page, mais Django ou Biréli, se souvient
Engé Helmstetter, 36 ans. Les jeunes se sont approprié ce truc, il y a eu une formidable émulation. Ça a aussi fait
travailler les groupes. Le mauvais côté, c’est que beaucoup ont pensé que le jazz manouche se résumait à
quelques clichés guitaristiques. »
Et si les manouches semblent désormais approuver la récupération de leur musique par des « Gadjé », ils ne
veulent pas que les chanteurs de variété éclipsent leurs propres talents. Autre bémol, selon Mandino Reinhardt : «
On a vu apparaître des musiciens prodiges, mais tout le monde veut jouer vite, avec de moins en moins de
sensibilité. C’est comme une compétition… »
Aujourd’hui, la mode est un peu passée, mais ses effets semblent durables. Le public est devenu plus connaisseur,
les cours de guitare manouche restent très prisés. « Il y a une image de marque, les gens reconnaissent la valeur de
cette tradition », constate Engé Helmstetter, tout en soulignant que les Alsaciens subissent désormais une plus
grande concurrence, le genre s’étant mondialisé.
La mode a aussi permis « de jeter des ponts entre la culture des Gadjé et celle des manouches : il y a peut-être
davantage de compréhension aujourd’hui », estime encore le musicien de Barr. « C’était un pas vers les autres,
pour faire découvrir cette musique, donner du sens, casser les préjugés », abonde Mandino Reinhardt.
En Alsace, l’avenir du jazz manouche semble assuré, même si les jeunes de la communauté sont moins nombreux
à le pratiquer. Quelle que soit la génération, les musiciens actuels se montrent sereins. « C’est une musique qui
marchera toujours : c’est le jazz le plus accessible au grand public », estime Marcel Loeffler. « C’est une musique
éternelle, renchérit Sébastien Kauffmann. Tout le monde a envie d’en jouer. » Là-haut, dans les nuages, Django
peut continuer à rêver tranquille.
Avatar de l’utilisateur
Percuso
 
Messages: 2197
Inscrit le: 05 Fév 2006 10:40
Localisation: le nirvana


Retour vers Blabla généralisé



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)