GuitareJazzManouche. com

Django électrique

un titre par post, liens, grilles, transcriptions, etc, etc

Django électrique

Messagepar criminel » 19 Nov 2014 19:17

Est-ce que quelqu'un connait la liste des morceaux où Django joue sur une électrique? (pas selmer+micro, mais archtop).

Merci.
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar Paps » 19 Nov 2014 19:21

Question interessante. Faudrait verifier l'integrale Fremeaux, si personne a l'info direct.
"Il faut porter en soi un chaos pour mettre au monde une étoile dansante."
Avatar de l’utilisateur
Paps
 
Messages: 1884
Inscrit le: 13 Juin 2008 18:05
Localisation: NYC

Re: Django électrique

Messagepar Groucho » 20 Nov 2014 12:58

1. Red Red Ride
2. A Blues Riff
3. Improvisation #2
4. Honeysuckle Rose

Duke Ellington Orchestra & Django Reinhardt Civic Opera Chicago 10 Nov 1946

5. Improvisation #2
6. Honeysuckle Rose

Duke Ellington Orchestra & Django Reinhardt Carnegy Hall New-York 24 Nov 1946

Guitare : Gibson L5
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Messages: 1197
Inscrit le: 25 Sep 2013 12:02

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 28 Nov 2014 00:47

Merci Groucho.
Voici les infos recueillis sur Djangobooks:
http://www.djangobooks.com/forum/discus ... ngo#latest
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar Groucho » 28 Nov 2014 08:31

En fait il est clair que Rome en 1950 c'est une Mogar (Monzino & Garlandini) qui lui avait été prêtée par le chanteur italien Nino Fruscella (dont on a déjà raconté l'histoire il n'y a pas très longtemps) mais je la classerai définitivement dans les acoustiques électrifiées car aux dires même du propriétaire elle avait un pick-up bricolé (sans doute avec la cellule d'un électrophone de l'époque).

Il y a bien les quelques notes entendues en fond sonore dans la vidéo du "Rodéo Club" en 1946 où l'on voit Django jouer avec l'Epiphone Zéphir mais ce n'est pas un morceau complet il y a juste quelques notes captées au vol.

A mon avis dans la production de Django en 1947 il pourrait y avoir ça-et-là quelques guitares électriques (dont peut-être l'Epiphone sur les enregistrements où Django a un son très canard-coincoin) mais bien malin celui qui réussira à mettre sans hésiter des noms de guitares là-dessus.

A Nice en 1948 Django a joué au moins une fois sur une Rio (il est photographié avec Grappelli et Chalain à l'Opéra de Nice avec la guitare RIO de Pierre Cavalli) mais l'INA ne semble pas avoir retrouvé l'enregistrement alors que tout le reste des concerts est disponible donc c'est difficile à dire. Le son est vraiment très mauvais et semble un son plutôt acoustique qui passerait dans une mauvaise sono donc cela pourrait être la Rio.

django rio nice 1948.jpg



En fait il n'y a en fait que deux morceaux connus du Festival de Jazz de Nice mais on sait aussi que Django a joué deux fois ce jour-là la première à l'Opéra et la deuxième au "Festival Off" dans une soirée. Il est probable que Django ait rendu la guitare à Cavalli après le premier concert. D'où proviennent réellement les enregistrements ?

Affaire à suivre...
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Messages: 1197
Inscrit le: 25 Sep 2013 12:02

Re: Django électrique

Messagepar sylvainBD » 16 Déc 2014 11:30

un album recensant des morceaux électriques, le livret contient peut etre des infomartions sur le matériel utilisé

http://www.allmusic.com/album/the-elect ... 0000490975
sylvainBD
 
Messages: 165
Inscrit le: 22 Mars 2010 08:17

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 17 Déc 2014 15:03

Bon, selon le livret du vol 18 de Fremeaux tous les titres Rome 1950 (30 au total) sont joués sur une Gibson archtop.
"Django, pour les séances d’enregistrement, préféra changer d’ins­trument : le guitariste italien de l’orchestre “commercial” jouant en alternance avec le Quintette se servait d’une Gibson, c’est-à-dire d’un véritable bijou électrifié made in USA. Il ne se fit pas trop prier pour la prêter à son illustre collégue que l’on pourra donc entendre ici, contrairement aux gravures suisses d’octobre 49, sur une authentique guitare électrique et non pas sur un instrument seulement “amplifié”

http://www.fremeaux.com/index.php?optio ... gory_id=57
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar pa_t » 16 Sep 2019 14:19

Groucho a écrit: […] A Nice en 1948 Django a joué au moins une fois sur une Rio (il est photographié avec Grappelli et Chalain à l'Opéra de Nice avec la guitare RIO de Pierre Cavalli) mais l'INA ne semble pas avoir retrouvé l'enregistrement alors que tout le reste des concerts est disponible donc c'est difficile à dire. Le son est vraiment très mauvais et semble un son plutôt acoustique qui passerait dans une mauvaise sono donc cela pourrait être la Rio.

Image

En fait il n'y a en fait que deux morceaux connus du Festival de Jazz de Nice mais on sait aussi que Django a joué deux fois ce jour-là la première à l'Opéra et la deuxième au "Festival Off" dans une soirée. Il est probable que Django ait rendu la guitare à Cavalli après le premier concert. D'où proviennent réellement les enregistrements ?
Affaire à suivre...


Voici trois autre photos, moins connues (car moins spectaculaires), du même concert, avec la même guitare:

Image

Image

Image

A noter que si le son est mauvais sur l'enregistrement fait ce jour-là, ce n'est pas la faute de la guitare. En effet, ces guitares Rio, réalisées par le luthier suisse Karl Schneider, très inspirées des Gibson de l'époque, et considérées comme les premières guitares électriques européennes, sonnent très bien.

En voici la preuve, si nécessaire, sur un ampli d'époque (un Electar Zephyr, avec un peu de réverb en rab), ici jouée par Jan Janik.
Ca sonne bien, et même très bien:


Lien vers la vidéo

Et voici à quoi ça ressemble, en couleurs, une fois n'est pas coutume (c'est celle de la vidéo ci-dessus, le modèle 270 "De Luxe", finition érable moucheté):

Image

Et ça, c'est le modèle 260 "De Luxe"- finition érable flammé, soeur jumelle de celle de Cavalli utilisée par Django à Nice:

Image

Image

Image

Le cordier est clairement copié de celui des Gibson L-5 de l'époque. Et le micro est très inspiré du Charlie Christian de Gibson:

Image

Le manche est très épais et très arrondi, presque en demi-cercle (peut-être l'habitude de K. Schneider de façonner des manches de contrebasses et de violoncelles), et n'a rien à voir avec celui des Selmer (ni vraiment d'ailleurs avec celui des Gibson anciennes d'ailleurs). C'est peut-être dû à l'intégration d'un système assez volumineux de truss-rod inventé par Schneider, dont il a déposé le brevet en 1946:

Image
Dernière édition par pa_t le 16 Sep 2019 16:09, édité 2 fois au total.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 424
Inscrit le: 27 Déc 2010 19:48
Localisation: Zanzibar

Re: Django électrique

Messagepar gatsby » 16 Sep 2019 15:42

Image

Aux USA:

Image

Image

Pas très sympa de jouer pendant que la nana téléphone...

Image
https://djangoreinhardtdanslapresse.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
gatsby
 
Messages: 2500
Inscrit le: 07 Jan 2008 08:20

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 16 Sep 2019 17:47

criminel a écrit:Bon, selon le livret du vol 18 de Fremeaux tous les titres Rome 1950 (30 au total) sont joués sur une Gibson archtop.
"Django, pour les séances d’enregistrement, préféra changer d’ins­trument : le guitariste italien de l’orchestre “commercial” jouant en alternance avec le Quintette se servait d’une Gibson, c’est-à-dire d’un véritable bijou électrifié made in USA. Il ne se fit pas trop prier pour la prêter à son illustre collégue que l’on pourra donc entendre ici, contrairement aux gravures suisses d’octobre 49, sur une authentique guitare électrique et non pas sur un instrument seulement “amplifié”

http://www.fremeaux.com/index.php?optio ... gory_id=57



Bizarre. le son à mes reilles donne plus du single coil que du humbucker tyipique d'une L5, même avec les limitations d'enregistrement de l'époque. Je me demande si les notes du livret on été vérifiés avec qqun avec des connaisances techniques.
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 16 Sep 2019 17:49

Pour ce qui est de la L5, le bouquin de Michel Dregni donne comme un fait accompli que Django s'acheta une telle guitare aux USA. Quelqu'un posséde une autre source verifiable de ce fait?
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar gatsby » 16 Sep 2019 18:24

Achetée? Je croyais qu'on la lui avait prêtée parce qu'il s'était embarqué pour les USA sans guitare.

Tu parles de celle-ci?

Image
https://djangoreinhardtdanslapresse.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
gatsby
 
Messages: 2500
Inscrit le: 07 Jan 2008 08:20

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 16 Sep 2019 18:43

Peut -être. je ne sais pas. En tout cas c'est sur le bouquin de Dregni mais je ne l'ai lu nulle part ailleurs.

Tant qu'on y est je profite pour me plaindre ici ;-): Je suis abonné à Spotify mais l'intégrale Frémeaux n'y est pas. Dommage.
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar pa_t » 16 Sep 2019 18:54

criminel a écrit:Bizarre. le son à mes oreilles donne plus du single coil que du humbucker tyipique d'une L5, même avec les limitations d'enregistrement de l'époque. Je me demande si les notes du livret on été vérifiés avec qqun avec des connaisances techniques.
Hm, sans vouloir te contredire, Criminel, il me semble que les premiers micros humbuckers, inventés par Seth Lover en 1955, n'ont équipé les Gibson que dès la 2e moitié des années '50. Donc les guitares de Django ne pouvaient pas en être équipées. C'était donc des single coil, et tu avais donc raison pour ce qui est du son... Mais cela pouvait donc aussi tout à fait être une Gibson (celle que Django tient dans la photo ci-dessus est équipée d'un micro simple bobinage, un P-90 probablement, utilisé par Gibson depuis 1946).
Dernière édition par pa_t le 16 Sep 2019 22:41, édité 2 fois au total.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 424
Inscrit le: 27 Déc 2010 19:48
Localisation: Zanzibar

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 16 Sep 2019 20:48

pa_t a écrit:
criminel a écrit:Bizarre. le son à mes oreilles donne plus du single coil que du humbucker tyipique d'une L5, même avec les limitations d'enregistrement de l'époque. Je me demande si les notes du livret on été vérifiés avec qqun avec des connaisances techniques.
Hm, sans vouloir te contredire, Criminel, il me semble que les premiers micros humbuckers, inventés par Seth Lover en 1955, n'ont équipé les Gibson que dès la 2e moitié des années '50. Donc les guitares de Django ne pouvaient pas en être équipées. C'était donc des single coil, et tu avais donc raison pour ce qui est du son... Mais cela pouvait donc aussi tout à fait être une Gibson (celle que Django tient dans la photo ci-dessus est équipée d'un micro simple bobinage).



Ah ben tiens t'as tout à fait raison! Je suis con, c'est bien peut être des p90 ou quelque chose de la sorte.
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine

Re: Django électrique

Messagepar Groucho » 17 Sep 2019 07:47

La L5 de Django en 1946 aux Etats-Unis est une guitare louée par la William Morris Agency pour la tournée de Django avec Ellington.

Rome en 1950 c'est une Mogar (Monzino & Garlandini) prêtée à Django par le chanteur italien Nino (Gaetano) Fruscella et l'ampli c'était celui de Carlo Loffredo (poste de radio bricolé en ampli) c'est sûr ! L'histoire de la Gibson est une erreur illustre.

Voilà l'histoire de cette rencontre en quelques mots racontée par Nino Fruscella :

"En 1950 je jouais de la guitare dans la revue "Tevere Blu" ("Il bel Tevere Blu") dans la salle de théâtre de l'Open Gate, un local fréquenté par la haute bourgeoisie de la capitale. Ce théatre (Fiammetta) est fermé depuis bien longtemps. La formation était composée de Pepito Pignatelli à la batterie, Giancarlo Festa au piano et moi-même à la guitare. Une deuxième entrée du local était située dans une petite rue latérale et portait au Night Club. Là l'ambiance était assurée par de petits groupes qui accompagnaient les soirées pendant qu'à table les gens mangeaient et buvaient. Et c'est dans ce night club (Jicky Club) que Django Reinhardt joua pendant une vingtaine de jours avec le Quintette du Hot Club de France et c'est à cette occasion que je fis sa connaissance.

Le soir, après le théâtre, j'allais l'écouter jouer avec d'autres musiciens romains. Je me souviens que je fus impressionné par sa rapidité et par l'élégance des phrasés qu'il exécutait avec les deux seuls doigts valides de sa main gauche. J'avais su qu'il habitait non pas à l'hotel mais dans une roulotte hors de la ville. Un jour il cassa sa Selmer et sachant qu'à cette époque à Rome il n'était pas facile de trouver une guitare je lui offris ma Mogar pour qu'il puisse finir son engagement. Reinhardt garda la guitare une vingtaine de jours.

Je me souviens qu'un jour il ramassa par terre un objet pointu, un clou peut-être et il commença à griffer ou plutôt à graver son nom sur la table harmonique de la Mogar juste au dessous de la signature et caricature de mon ami Renato Rascel. En fait la guitare était déjà pleine de ces graffiti et c'est sans doute cela qui poussa Reinhardt à laisser un souvenir en signe de gratitude pour le prêt."

Django_2.jpg
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.
Dernière édition par Groucho le 17 Sep 2019 09:28, édité 6 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Messages: 1197
Inscrit le: 25 Sep 2013 12:02

Re: Django électrique

Messagepar Groucho » 17 Sep 2019 08:39

Voilà le programme de la revue "Blu Tevere" à l'Open Gate :

musica_teatro_rivista_roma_trastevere_spettacolo-fiammetta_galitzin_open-gate-302491179391.jpg


Les dates sont intéressantes parce que cela pourrait permettre de confirmer la date des enregistrements de 1950 généralement indiqués approximativement comme ayant eu lieu en avril-mai 1950

La revue comportait de nombreux tableaux :

LA CACCIA ALLA VOLPE
D' ANNUNZIANA
CANTO E CHITARRA
LA DANZA DEL FUOCO
I COWBOYS E L'HAWAIANA
STORIA DELLA DANZA
RIVISTA SINTETICA
....
LA CHIROMANTE
OTELLO
CANZONE AMERICANA
....

Le tout était présenté par les créateurs de la revue : DI BAGNO, DI SIRIGNANO, GLORI
Direction musicale de di Barberis, chorégraphies par Morresi, orchestre dirigé par Filippini, costumes par SAFFA, ...
Les habits de la Princesse de Belmonte et de la Contesse Crespi étaient de GALITZIN, ceux de la Contesse Ceriana des soeurs BOTTI
Les coiffures de CANESSA
Le mobilier de DOMINICI
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Messages: 1197
Inscrit le: 25 Sep 2013 12:02

Re: Django électrique

Messagepar criminel » 17 Sep 2019 14:02

Merci groucho!
la seule chose dont je doute serieusement dans cette histoire c'est que Django qui savait à peine signer son nom ait pu écrire avec une telle élegance sur la guitare. Mais bon, c'est pas important.
criminel
 
Messages: 238
Inscrit le: 07 Juin 2013 19:14
Localisation: Buenos Aires, Argentine


Retour vers Titres



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité