GuitareJazzManouche. com

Brassens avec un jambon

comme son nom l'indique

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Paps » 16 Mars 2013 17:46

Post tres intéressant. Merci pour toutes vos infos sur les deuxiemes guitaristes qui a part Joel Favreau ne sont pas du tout connus.

Et Brassens adorait Django, il y a des videos ou il explique qu'il avait essayé de repiquer du Django quand il était dans ses années d'apprentissage.Il en est resté des traces: l'intro de La Princesse et le croque notes c'est le début de Bouncin Around
Et une autre anecdote: Django a sauvé la vie de Brassens pendant la guerre. Enfin virtuellement : Brassens s'était fait arrêter par des soldats allemands (il était en situation irrégulière puisqu'évadé du STO en Allemagne) et, je ne sais plus pour quelle raison, les soldats sont allés avec Brassens chez lui. Et quand ils ont vu que Brassens était fan de Django, comme eux, ils ont commencé à discuter jazz et tout s'est finalement bien fini pour Brassens. Et il en a fait une chanson: Entre la rue Didot et la rue de Vanves (quil n'a jamais chanté)
"Il faut porter en soi un chaos pour mettre au monde une étoile dansante."
Avatar de l’utilisateur
Paps
 
Messages: 1807
Inscrit le: 13 Juin 2008 18:05
Localisation: NYC

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar JP » 16 Mars 2013 19:11

avant joel Favreau il y a eu Barthelémy Rosso en 2eme guitare dans les "trompettes de la renommée" par ex.
JP
 
Messages: 212
Inscrit le: 05 Fév 2006 11:29
Localisation: sud ouest

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar patou » 16 Mars 2013 20:06

al1 a écrit::cry:
Jean Bonal avec un seul "L"
Désolé :wink:

Jean Bonal avec un seul N l'heure est tardive ! :lol:
patou
 
Messages: 23
Inscrit le: 15 Fév 2006 08:45
Localisation: 77

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar gatsby » 16 Mars 2013 21:52

Mitch a écrit:
Brassens demandait même un petit creux au niveau de la 5e frette dans le dos du manche pour pouvoir se caler en barré de La sans regarder et avoir un repère !


C'est lui-même qui le faisait, ce creux, et il disait à je ne sais plus qui : "Tu diras rien à Favino, hein?" :wink:
J'avais lu ça quelque part.
https://djangoreinhardtdanslapresse.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
gatsby
 
Messages: 2479
Inscrit le: 07 Jan 2008 08:20

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar padrig » 17 Mars 2013 16:28

Et une autre anecdote: Django a sauvé la vie de Brassens pendant la guerre. Enfin virtuellement : Brassens s'était fait arrêter par des soldats allemands (il était en situation irrégulière puisqu'évadé du STO en Allemagne) et, je ne sais plus pour quelle raison, les soldats sont allés avec Brassens chez lui. Et quand ils ont vu que Brassens était fan de Django, comme eux, ils ont commencé à discuter jazz et tout s'est finalement bien fini pour Brassens. Et il en a fait une chanson: Entre la rue Didot et la rue de Vanves (quil n'a jamais chanté)


ça alors !

c'est incroyable une histoire pareille ! terrible !

quel sacré coup de bol !
la vie est une maladie mortelle incurable.........
padrig
 
Messages: 1383
Inscrit le: 25 Mai 2012 17:10

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Djé » 17 Mars 2013 18:52

Paps a écrit:Post tres intéressant. Merci pour toutes vos infos sur les deuxiemes guitaristes qui a part Joel Favreau ne sont pas du tout connus.

Et Brassens adorait Django, il y a des videos ou il explique qu'il avait essayé de repiquer du Django quand il était dans ses années d'apprentissage.Il en est resté des traces: l'intro de La Princesse et le croque notes c'est le début de Bouncin Around
Et une autre anecdote: Django a sauvé la vie de Brassens pendant la guerre. Enfin virtuellement : Brassens s'était fait arrêter par des soldats allemands (il était en situation irrégulière puisqu'évadé du STO en Allemagne) et, je ne sais plus pour quelle raison, les soldats sont allés avec Brassens chez lui. Et quand ils ont vu que Brassens était fan de Django, comme eux, ils ont commencé à discuter jazz et tout s'est finalement bien fini pour Brassens. Et il en a fait une chanson: Entre la rue Didot et la rue de Vanves (quil n'a jamais chanté)




Si t'as d'autres anectodes comme ça ou un endroit ou les trouver je suis preneur, ça fait toujours plaisir de parler de tonton!
Djé
 
Messages: 203
Inscrit le: 25 Jan 2007 23:55

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar al1 » 17 Mars 2013 19:12

http://www.youtube.com/watch?v=an4p_8ekfo0
Tu descends la page où se trouve la vidéo en bas à droite tu vas trouver de quoi occuper tes longues soirées d'hiver. :roll:
A+
AL1
«C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule.»
[ Michel Audiard ]
Avatar de l’utilisateur
al1
 
Messages: 346
Inscrit le: 23 Fév 2006 18:10
Localisation: Eaubonne 95 le pays d'Eaubonne Jazz <http://eaubonne.jazz.free.fr/new/index.php>

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Martini » 18 Mars 2013 13:05

Paps a écrit:Brassens adorait Django, il y a des videos ou il explique qu'il avait essayé de repiquer du Django quand il était dans ses années d'apprentissage.Il en est resté des traces: l'intro de c'est le début de Bouncin Around.


Oui, Brassens aurait aimé prendre des cours de guitare pour jouer les chorus repiqués "dans le tempo de Django", mais il craignait que ça se sache et qu'on en déduise qu'il était nul à la guitare...

Mais c'est Joël Favreau, autre fan de Django, qui lui a proposé l'intro de "La Princesse et le croque notes" inspirée de "Bouncing around", et Brassens, pourtant peu prodigue de compliments, lui avait dit: "C'est pas mal", ce que Favreau considérait comme son bâton de maréchal. :)
Avatar de l’utilisateur
Martini
 
Messages: 8
Inscrit le: 16 Mars 2013 13:12

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Martini » 19 Mars 2013 13:31

gatsby a écrit:
Mitch a écrit:
Brassens demandait même un petit creux au niveau de la 5e frette dans le dos du manche pour pouvoir se caler en barré de La sans regarder et avoir un repère !


C'est lui-même qui le faisait, ce creux, et il disait à je ne sais plus qui : "Tu diras rien à Favino, hein?" :wink:
J'avais lu ça quelque part.


Oui il faisait ça lui-même avec son couteau de poche... Peut-être le même qui lui a servi à remplacer les frettes usées en haut du manche par celles d'après la case 12, dont il ne se servait jamais, sur sa Favino n°1 (celle qu'il utilisait sur scène); ce qui explique qu'on le voit avec une guitare sans frettes au niveau de la caisse sur de nombreuses photos et vidéos du milieu des années 60.
Image
C'est d'ailleurs en voyant ça à la télé que Favino l'a appelé pour lui dire que c'était à lui de refretter sa guitare, que ça faisait partie de son métier (les Favino étaient, et sont toujours, garanties à vie); Brassens bien entendu n'avait pas voulu le déranger... et c'est là, une fois à l'atelier, qu'il a avoué qu'il avait eu peur qu'on lui rebouche son encoche :)
Dernière édition par Martini le 19 Mars 2013 16:48, édité 3 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Martini
 
Messages: 8
Inscrit le: 16 Mars 2013 13:12

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar al1 » 19 Mars 2013 14:54

Image
Nous avons refermé la boucle avec un vieux post, où on avait débatu autour de cette photo et du manche de la gratte peut-être une Selmer. Si la réponse n'est pas tout en haut sur la première vidéo cela lève un petit peu le voile... :mrgreen:
A+
AL1
«C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule.»
[ Michel Audiard ]
Avatar de l’utilisateur
al1
 
Messages: 346
Inscrit le: 23 Fév 2006 18:10
Localisation: Eaubonne 95 le pays d'Eaubonne Jazz <http://eaubonne.jazz.free.fr/new/index.php>

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Martini » 19 Mars 2013 15:33

Il semble avoir possédé au moins deux "copies Selmer" au temps de l'Impasse, celle-ci étant encore différente (cf. points de repère sur la touche.)
Image
Avatar de l’utilisateur
Martini
 
Messages: 8
Inscrit le: 16 Mars 2013 13:12

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar Martini » 24 Mars 2013 11:51

Paps a écrit:Post tres intéressant. Merci pour toutes vos infos sur les deuxiemes guitaristes qui a part Joel Favreau ne sont pas du tout connus.


Le premier "deuxième guitariste" de Brassens a été Victor Apicella, qui jouait dans l'orchestre de Léo Clarens quand il a débuté chez Patachou, tout comme Pierre Nicolas (qui lui, comme on sait, restera son unique contrebassiste durant toute sa carrière.)
On entend sa guitare du 25cm n°1 de 1952 ("La Mauvaise réputation") au n°7 de 1960 ("L'Orage") (y compris les titres réenregistrés en 1959 pour le disque "Qui êtes-vous Georges Brassens?", notamment "Comme hier" et "la Marine", repris sur le disque d'Hommage à Paul Fort en 1961 de préférence aux versions originales de 1953.)
Durant cette même période, quand Victor Apicella n'était pas libre, Brassens a enregistré avec d'autres guitaristes:
- Lucien Bellevallée sur "La cane de Jeanne" et "Il n'y a pas d'amour heureux" (25 cm n°2 de 1953)
- Antoine Schessa sur la moitié des titres du 25cm n°3 de 1954 (L'Auvergnat, Les sabots d'Hélène, Une jolie fleur, Je suis un voyou et Putain de toi) ; et la totalité des titres du 25cm n°5 de 1957 ("Au bois de mon coeur.") (Apicella ayant enregistré tous les titres du 25cm n°4 de 1956, "Je me suis fait tout petit.")
- Jean Bonal sur tout le 25cm n°6 de 1958 ("Le Pornographe".)

Il n'y a pas de second guitariste sur le 25cm n°8 de 1961 ("Le Temps ne fait rien à l'affaire"), où l'intro de "Dans l'eau de la claire fontaine" pourrait bien avoir été jouée par Brassens lui-même en "re-recording", technique qu'il pratiquait même à domicile dans son "home studio", ainsi qu'en témoignent les enregistrements effectués chez lui du "Drapeau noir flotte sur la marmite" en 1970 et d'"Altesse" vers 1976.
Victor Apicella s'étant tourné vers d'autres aventures musicales (groupe "Guitars unlimited") avant de mourir, le guitariste attitré de Brassens devient Barthélémy Rosso (qui a également accompagné Brel et surtout Ferré).
On l'entend enregistré en direct sur le dernier album 25cm, le n°9 ("Les trompettes de la renommée") et le 1er album 30cm (devenu n°VIII par la réédition des 9 albums 25cm en 7 albums 30cm), "Les Copains d'abord."
En 1966, à cause d'une grève des studios, Philips publie pendant les concerts de Brassens au TNP une bande de travail enregistrée chez lui avec le seul Pierre Nicolas à la contrebasse, qui restera l'album IX définitif (Brassens a souvent parlé à Favreau de refaire cet album avec lui à la seconde guitare, mais Favreau ne concrétisera partiellement ce projet que 30 ans après, à l'occasion de l'intégrale 2011, en ajoutant des chorus à la bande originale.)
En 1969, Brassens ayant apprécié d'enregistrer chez lui plutôt qu'entrer en studio, une unité mobile est dépêchée dans sa maison de Crêpières (Yvelines), où il enregistre de nouveau seul avec Pierre Nicolas. Les parties de seconde guitare sont ajoutées ensuite en studio par "Mimi" Rosso, en deux temps : la maison Philips s'étant aperçu que le "discours" de la 2de guitare était un peu trop envahissant après la sortie du 1er pressage, lui fit refaire tous les titres (à l'exception de "Sale petit bonhomme" et "Les oiseaux de passage") (rien ne distingue les deux pressages vinyl à part l'écoute, et les fabuleux chorus originaux, véritables "hold-up" du genre auquel pouvait se livrer Django sur les chansons qu'il accompagna à ses débuts, sont inédits en CD.) Il s'agit de l'album 30cm n°X sorti en 1970, "Misogynie à part."

Entretemps, dès 1967, Brassens avait prévenu la chanteuse Colette Chevrot, qui intervenait en première partie de spectacle lors de ses concerts à Bobino, qu'il allait lui "piquer [son] guitariste", un certain Joël Favreau.
C'est bien lui qu'il appellera après le décès de Rosso en 1971; et que l'on entend sur les deux derniers 30cm originaux : le n°XI ("Fernande") en 1972 ; et le n°12 ("Trompe-la-mort") en 1976.
C'est effectivement le plus connu, non seulement parce que le dernier en date et le seul survivant, mais parce que contrairement aux autres il jouait avec Nicolas sur les plateaux de télé: Favreau étant lui-même auteur-compositeur-interprète, Brassens lui avait dit : "Il faut que les gens s'habituent à voir ta gueule." :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Martini
 
Messages: 8
Inscrit le: 16 Mars 2013 13:12

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar pa_t » 11 Août 2017 15:57

Martini a écrit:Il semble avoir possédé au moins deux "copies Selmer" au temps de l'Impasse, celle-ci étant encore différente (cf. points de repère sur la touche.)
Image

Oui, et on la voit mieux sur cette version de la photo:

Image

Effectivement, l'autre, celle qui est présentée à l'Espace Brassens comme sa première guitare - où elle est à tort présentée comme une Selmer - possède des repères de touche différents, des mécaniques sans capots, un chevalet et un cordier différents également:

Image

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10206110867159046&set=p.10206110867159046&type=3&theater

Image

Il se pourrait que l'une ou l'autre de ces guitares soit celle de Jacques Grello, chansonnier et pilier du Caveau de la République qui, après avoir rencontré et écouté Brassens en 1951, lui offrit sa propre guitare et lui conseilla, plutôt que du piano, de s’accompagner sur scène avec cet instrument.
Dernière édition par pa_t le 12 Août 2017 09:31, édité 7 fois au total.
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 393
Inscrit le: 27 Déc 2010 19:48
Localisation: Zanzibar

Re: Brassens (et Félix leclerc) avec un jambon

Messagepar pa_t » 11 Août 2017 17:19

A noter que Félix Leclerc - le célèbre chanteur québécois - a utilisé le même modèle que Brassens, visible ici sur une série de photos de Gaby (alias Gabriel Desmarais, fameux photographe quebécois) datées du mois d'avril 1951.

Une année auparavant, il avait été remarqué au Québec par l'impressario et découvreur de talents français Jacques Canetti, qui organise ensuite pour lui une série de concerts en France. Félix Leclerc n'y croit alors guère; il l'écrira d'ailleurs, peu après, surpris par le gros succès qu'il y remportera:

"J’ai pensé toucher le sol de France avec pour prétexte une guitare... Ça sera juste un aller et retour, vingt-quatre heures pour m’y rendre, vingt-quatre heures pour me faire descendre, vingt-quatre heures pour revenir. Je suis donc parti sans bagages, sans rien... »

Il donne son premier concert parisien à l’ABC, le 29 décembre 1950, en première partie des Compagnons de la Chanson: il y reste à l’affiche plus de trois semaines. Il occupera ensuite la scène du cabaret des Trois Baudets durant... quatorze mois. Il y a tout lieu de penser que c'est durant ce séjour parisien qu'il s'est procuré cette guitare:

Image

Image

Image

(Source des photos: http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-534/F%C3%A9lix_Leclerc,_p%C3%A8re_de_la_chanson_qu%C3%A9b%C3%A9coise.html#.WY3HEoX4ba0)

A la différence de Brassens, Félix Leclerc est resté fidèle à cette guitare, qui l'a accompagné jusqu'à la fin de sa carrière. Il la joue d'ailleurs dans cet extrait - nébuleux - de spectacle daté de 1962:

"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 393
Inscrit le: 27 Déc 2010 19:48
Localisation: Zanzibar

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar pa_t » 14 Août 2017 21:15

Bon, pour ceux que les guitares de Brassens intéressent, la suite se trouve ici: http://guitarejazzmanouche.com/forum/viewtopic.php?t=34194#p7245387
"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie." F. Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
pa_t
 
Messages: 393
Inscrit le: 27 Déc 2010 19:48
Localisation: Zanzibar

Re: Brassens avec un jambon

Messagepar all of moi » 22 Août 2017 02:31

ça me fait toujours le même pincement au coeur quand je vois tonton Georges diminué. Pour moi il reste éternel, parole d'athée.
"Contentons-nous de faire réfléchir, n'essayons pas de convaincre" Georges Braque
Avatar de l’utilisateur
all of moi
 
Messages: 1695
Inscrit le: 19 Sep 2007 09:21
Localisation: manche

Précédent

Retour vers Blabla généralisé



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)

cron